Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/11/2011

Une réflexion sur l'enfance

Escale_de_La_Flore_aux_Iles_Marquises._La_reine_Vaekehu%2C_dessin_de_Pierre_Loti%2C_1872.jpg

 

L'enfance est un âge tendre, et fécond. Il y a dans l'enfance quelque chose d'une interrogation de la langue proprement prodigieuse.

Ainsi un minot (bambin, chérubin, gamin, gnome, gosse, lardon, merdeux, mioche, môme…) qui dans une main tient un fruit de forme oblongue, et dans l'autre le mot 'banane', soliloque (à peu près) de la sorte :

“Re-fe-le-me-le?!!!”

- Traduction- “Alors! Tiens!! Là c'est un objet jaune, froid, et vaguement comestible (après épluchage assisté), et là c'est un truc sans concrétude qui a (en gros) cette sonorité 'Bâânnâânneu'!!

 

Et les deux correspondent, s'interpénètrent, se fondent, se répondent, s'associent, se désignent, s'indexent(?)!! Contenant et contenu!!!…….

Re-fe-le-me-le?!!!-traduction- Je ne comprends pas!!!”…

Et bien mes amis(?) cette nudité méditative c'est prodigieux !!

C'est le miracle, et la magie, de l'enfance!!… Moi (lataupe), par exemple, en barboteuse, quand on me parlait d'une 'langue étrangère', qu'elle fut transalpine, ouzbèque, ou indo-européenne, je pensais qu'il était question d'une 'autre viande dans la bouche'!…

 

Aujourd'hui je sais qu'il s'agit d'une façon différente d'exprimer le remerciement, l'insulte, ou l'affection (Danke! Fuck off! Ti amo!).

 

Il n'est que le mot 'con' ('groscon' même) que je n'arrive pas encore suffisamment à investir de sa réalité matérielle…

 

Mais une question reste en suspend. La poésie est-elle une continuation de l'enfance ?…

 

Merci de votre attention.

11:47 Publié dans Autres, Perso | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : enfance, enfant, reflexion

08/07/2011

Milles excuses pour mon orthographe

J écrit ce petit post afin de m excuser pour les nombreuses fautes présentent sur mon blog. Je tape souvent très vite et ne me relis pas… non c est pas vrai. J ai toujours été d une nullité exaspérante et incommensurable en othographe. C est simple, en dictée je n ai jamais dépassé le zéro. Jusqu à la sixième, on me considérait comme “nulle en français”.. mais le français se résume-t-il à son orthographe ? Alors c est vrai, on peut voir mon manque de discipline en la matière comme un non respect de cette langue, une rébellion même ! Mais je vous assure, j ai fait tout ce que je pouvais, j ai beau me relire, je trouve toujours de nouvelles fautes (qui me semble évidente lorsque je les découvre…).

18:16 Publié dans Autres | Lien permanent | Commentaires (0)